Sphères, LieuCo, une nouvelle assemblée des communs en Haute-Loire ?


#1

Bonjour à tous,

Fraîchement arrivé en Auvergne, j’ai rejoins le projet LieuCo. On y parle d’un pôle culturel (avec une ludothèque, une médiathèque…), d’un pôle manuel (avec un atelier polyvalent partagé, une outilothèque…), une organisation horizontale, du partage, de l’appropriation citoyenne, etc.
Voici une carte mentale du projet, ainsi que les accès aux différents framavox (qui ne servent pas qu’à prendre des décisions mais sert aussi de cloud / archive)

Autant de liens avec nos valeurs et activités sur Lille, que je leur ai introduit la notion de communs…

Ça leur parle beaucoup… On pourrait considérer ce projet comme une nouvelle assemblée des communs, ici, en Haute-Loire (l’épicentre serait Saint-Georges d’Aurac (43230), avec une portée éventuelle jusque Brioude et le Puy en Velay)

Comme il avait été fait avec OSE Lille à l’époque, est-ce que l’on pourrait réaliser un petit audit du projet pour bien faire le point sur le fait qu’il s’agit bien de communs dans ce projet ?

Pour être tout à fait honnête dès le départ, se consituer en assemblée des communs peut-être très bénéfique pour le projet au niveau des outils numériques. Aujourd’hui, nous n’avons pas les compétences en interne sur du long terme pour maintenir un wiki voir même un wordpress. Utiliser le wiki des communs (dans un premier temps en tout cas, jusqu’à un certain volume de contenu hébergé à définir…) serait une très bonne aubaine.

Au plaisir d’en discuter à l’oral si vous le souhaitez ou ici même…

A très vite !


#2

La question d’une initiative locale autour des communs est toujours bienvenue dès lors que les acteurs locaux se reconnaissent dans la question des communs et souhaitent animer un réseau de territoire.

On avait “audité” OSE Lille dans le cadre des travaux de recherche sur les communs, pour enrichir notre capacité de connaissance des “initiative collectives en commun”, mais cela ne constitue pas spécialement un seuil d’entrée qui accepterait ou refuserait des projets.

Donc à partir du moment où il y a un noyau d’acteur qui souhaite se dénommer “Assemblée des Communs de la Haute-Loire”, ou “Haute-Loire en Communs” ou “Fabrique des Communs de la Haute-Loire” ou autre chose, allez-y !


#3

Super ça !!!

Je soutiens à fond la démarche <3

On va sûrement lancer quelque chose de similaire ici à Pau, plus basé sur le soin et l’art :smiley:

On se tient au jus sur comment ça avance tout ça, ça m’intéresse !


#4

Dis donc @draft , tu ne serais pas revenu t’établir en France, toi ?


#5

Salut à tous,

je suis Echo membre de l’association SPHERES dont cywil parle.

Je vais essayer de vous présenter le projet de SPHERES dans ses grandes lignes pour observer les liens entre notre vision et votre idée de communs.

A l’origine du projet, un manque de ressources, de liens entre ressources, lieux et utilisateurs.

Au tout début de nos discussions, l’accessibilité à des services, des équipements, des espaces, était au centre de tout. Peu à peu se sont ajoutés deux dimensions, la durabilité et l’horizontalité.

Nous souhaitions tout d’abord mutualiser nos moyens pour s’entraider mais le projet a dépassé ce cadre et cherche aujourd’hui à générer ses propres moyens pour les mettre à disposition de tous. Nous cherchons de fait aujourd’hui à générer un portefeuille conséquent pour acheter au nom de SPHERES un bâtiment (minimum 300 à 400m² nécessaires pour l’ensemble des projets) qui sera compartimenté pour le sous-louer à tarif réduit aux structures utilisatrices affiliées.

Nous avons, afin de rendre durable notre projet, envisagé un système de non report de dettes d’un projet à l’autre, fait le choix de créer plusieurs associations distinctes.

La première association, centrale, auxquelles les autres sont affiliées, est SPHERES (Société Philanthropique et Humaniste d’Expérimentations Rurales Evolutives et Solidaires).
C’est une association qui a pour seul et unique but de générer du potentiel collectif durable, des lieux, des équipements, qu’elle met à disposition d’autres structures. Elle a des AG régulières (tout les six mois), le CA est exécutant de l’AG, les membres du CA ne peuvent cumuler plus de deux mandats successifs, c’est le garant de la transparence financière des projets et de la démocratie participative.

De ce fait, autour d’elle s’organisent des pôles d’activités, pour l’instant seulement trois, une ludothèque, un pole manuel et un pole culturel.

Dans notre vision à long terme pourront venir s’y ajouter les dimensions sociales, agricoles, artistiques… et autres projets qui trouveraient une cohérence dans notre action coordonnée.

Le pole culturel s’est pour l’instant définit trois antennes, deux étant en cours de lancement, la troisième en sommeil. Celle en sommeil nécessite un lieu, c’est un projet de partage de savoirs par l’interaction (ateliers, conférences, projections…). Les deux autres sont au stade embryonnaire : d’un coté la diffusion du savoir, une biblio/médiathèque qui commence à créer son fond documentaires, répertorier, classer etc (d’un côté les ouvrages mutualisés temporairement, de l’autre le fond propre de l’association obtenu par dons) ; de l’autre l’auto-édition, actuellement en cours d’élaboration d’un premier fanzine sur le thème “s’entrechoquer”.

Le pôle manuel quand à lui est réparti en deux antennes, un atelier polyvalent et une outilthèque. L’atelier polyvalent cherchera à mettre en place différents services (mécanique, atelier bois, atelier métaux, et ce que les utilisateurs souhaiteront faire émerger) et l’outilthèque cherchera à acquérir des outils mis ensuite en location à des prix abordables. Pour l’instant un accord a été conclus pour un bail temporaire (4/5 ans) sur une grange sans loyer, en l’échange de travaux. Nous en sommes au décaissage, en train de creuser une fosse, avant de couler une dalle.

Pour contacter le CA de l’association SPHERES (coordinatrice et organe de démocratie participative) : lieuco43@laposte.net

Pour contacter la ludothèque : pasdtrichepattedoie@protonmail.com

Pour contacter le pole manuel : royal_cambouis@riseup.net

Pour contacter le pole culturel : fanzine43@laposte.net

Et pour participer sur le support numérique Framavox : https://framavox.org/system/attachments/files/000/008/678/original/_SPHERES_Framavox.pdf?1522837938

Peu d’entre nous étant “connectés”, “équipés” et “à l’aise” avec le numérique les pratiques peinent à évoluer mais petit à petit certains se forment et s’impliquent.N’hésitez pas à contribuer, apporter du questionnement, des outils, des conseils.

Au plaisir…

Echo


#6

Le “nom” importe tant ?
Il est délicat de juste adopter vos dénominations sans renoncer à l’identité que nous sommes en train de nous créer.
Le principe de communs est il me semble au coeur de notre projet mais ce dernier ne s’arrête pas uniquement à cette idée et notre identité s’est forgée un nom, SPHERES, Société Philanthropique et Humaniste d’Expérimentations Rurales Evolutives et Solidaires.
Notre projet est fondamentalement la création de tiers lieux à vocations diverses mais coordonnés et gérés horizontalement.
Une charte à laquelle adhérer voire un fonctionnement statutaire à intégrer, me semblent au final moins engageants qu’une renonciation à notre identité naissante…


#7

Hello @Echo & @Cywil : fondamentalement, la question des dénominations est une question à traiter localement, le nom correspond à ce qui fait identité pour le projet.

Après il y a des dénominations en circulation “tiers-lieux”, “communs” qui correspondent à des réseaux ou des modèles qui existent par ailleurs. Mais la question de savoir si ces dénominations “font sens” localement ne peut se déterminer que localement.


#8

Salut à tous.

Je suis Antoine, membre actif des nombreuses SPHERES Altiligérienne, novice mais intéressé par ces outils informatiques que nous commençons à mettre en place. Aussi, j’en profite pour donner l’adresse du Worldpresse nouvellement constitué concernant notre projet :

Bien à vous


#9

Salut tout le monde,
petite mise à jour.

Lien vers la carte mentale du projet rétabli

Et le site internet de SPHERES a migré sur son propre nom de domaine.

Bien à vous.
Echo