"Voisins vigilants"

voisins

#1

Pour lancer un débat:
A l’entrée de plus en plus de communes en France, de quartiers, on observe la présence de panneaux “Voisins vigilants”. On pourrait penser que le “bien commun” passe par une vigilance de tous sur les biens d’autrui et communs à tous… et pourtant j’ai des réticences sur cette surveillance “organisée”.
Un avis ?


#2

Pas aller plus loin, les “voisins” sont nos plus proches dans la vie “normale”, dans la vie de tous les jours. Parfois nous ne les connaissons très peu, parfois juste de vue, parfois même pas du tout, parfois nous avons même des soucis avec eux. Vous pensez quoi des “Voisins solidaires”? Ils organisent les “Fêtes des voisins”, essayes de mettre en place de la convivialité de voisinage avec l’aide d’organismes publics…
La Poste, la SNCF & d’autres sociétés essayent de surfer sur l’esprit d’entraide des “voisins”.
J’ai un a priori positif sur le sujet… c’est une peu du “commun” de voisinage mais peut-être un peu trop “commercial”.


#3

Bonjour Andre,
Je suis un grand fan des voisins solidaires, après notre première fête des voisins, nous avons généré un composte collectif et un jardin commun, j’ai aussi utilisé leurs kits avec effectivement quelques logos discret d’entreprise (et effaçable avant impression), comme le panneaux des voisins, très efficace en immeuble : http://voisinssolidaires.fr/boite-a-outils?page=3
Je suis beaucoup moins fan des voisins vigilants qui génèrent des peurs et des angoisses inutiles…


#4

Bonjour Yorigan,
Pour approfondir la discussion:
Déjà, j’ai les même sentiments que ceux tu rapportes, positif sur Voisins solidaires et moins positif sur Voisins vigilants.
Il est surprenant, à la mode, dans l’air du temps de lancer ce type de “voisinage” institutionnalisé, associativisé, aidé. Je me pose la question du pourquoi de ces “aides”, même si je trouve cela nécessaire.
Le “bon voisinage” a toujours existé. N’essaye t’on pas de le rendre visible, de l’imposer en quelque sorte à ceux qui sont “discrets”, différents… Ne mettons nous pas à la marge ceux qui sont autres… ceux qui ne veulent pas “participer” même “s’ils ne font rien de mal”. Des modes de vies parallèles existent. Par ailleurs l’État fait tout pour contrôler les vies communautaires “marginales”…
C’est curieux, compréhensible ?


#5

Bonjour,
Petit témoignage d’une utilisation de Voisins Vigilants:
1 - cela m’a permis d’être en contact avec les voisins dans le quartier de manière plus large que le repas de quartier organisé chaque année : l’un n’empèche pas l’autre
2 - plutot que des craintes, j’ai le sentiment que celà rassure certaines personnes “isolées” géographiquement : disponibilité des tel portables des voisins.
3 - bien au delà de l’aspect vol/cambriolage, cette appli permet de transmettre très rapidement des infos qui concernent le quartier: par exemple en raison d’une fuite d’eau en amont de mon alimentation, la société de distribution a du faire une coupure générale sur le quartier pour intervenir mais elle n’a pas les moyens d’informer (dixit le technicien qui est intervenu). J’ai donc envoyé une alerte via cette application pour prévenir de la coupure d’eau sur la matinée.
Non je ne crois pas à cette vision anxiogène de voisins vigilants.


#6

Salut !
Votre discussion m’intéresse beaucoup !
Dans le cadre des Journées d’Etude “Proximités”, nous organisons une journée sur le voisinage avec des sociologues, des géographes, un anthropologue, des associations… le 10 octobre 2017 à l’Université d’Artois ! Save the date si vous êtes intéressés. Plus d’infos bientôt !
Sinon pour arrêter la promotion, et participer au débat, je suis assez intriguée par le message de “Laperruche”. J’avais vraiment un a priori très négatif sur voisins vigilants en mode “gros fachos” (pour être honnête) et du coup je trouve rafraichissant de savoir que cela ne se limite pas à de la surveillance mais s’élargit dans une mise en lien des personnes et un aspect “communauté” qui n’est pas forcément “communautaire”…
Je m’interroge aussi sur le billet d’André. Pourquoi faut-il institutionnaliser aujourd’hui le voisinage ? Comment la spontanée “bonne relation de voisinage” a-t-elle pu s’effriter ? Au profit de quoi ? Je ne pense pas que l’on puisse opposer voisinage/repli… bien à vous !


#7

Bonjour,
Merci Laperruche pour ton témoignage.
Je vais essayé d’expliciter le pourquoi de ma réticence à Voisins Vigilants tout en ne niant certains intérêts de la démarche.
Mon reproche est le fait que l’on puisse revenir un peu, pas volontairement, au contrôle social par la collectivité. Les gens différents de la “majorité” se feront “remarquer”. Celui qui ne veut pas participer, celui qui vit autrement…
J’ai étudié très longuement l’histoire de deux villages au 18ème siècle grâce à de nombreuses archives. Je peux dire que le poids de la surveillance par la communauté était lourde à porter pour les “originaux”. J’ai la souvenance, entre autres, d’une dame accusée d’être une sorcière (par jalousie de mode de vie) par une bonne part de la communauté au point que même “l’église” avait diligenté une enquête avec accord du prévôt local (pour la défendre). Je pourrai donner de nombreux autres cas.
Plus récent, j’ai eu des témoignages de l’ambiance souvent agréable des cités ouvrières… mais il fallait faire comme les autres dans ces cités. Si la majorité faisait grève tu devais la faire sinon … Les cas inverses étaient vrai aussi, tu étais sous le regard vigilant des voisins !
J’espère avoir bien explicité mes réticences même s’il peut y avoir du positif dans la démarche Voisins Vigilants (et heureusement).


#8

Bonjour,
je suis plutôt d’accord avec André, même si le message de Laperruche me rassure.
Je ne savais pas qu’il y avait une appli voisins vigilants.
Je connais les applis de Mairies qui permette de signaler des nids poules, des déchets abandonnées ou avoir des infos.
Je connais aussi les kits de voisins solidaires qui permette d’échanger ses numéros de tel entre voisins, c’est un autre moyen d’être vigilant.
Laperruche a tu put rencontrer d’autres voisins grâce à cette appli .
Bonne soirée


#9

Pardon pour cette réponse très tardive : non je n’ai pas rencontré des voisins dans le sens d’aller chez eux. En revanche on ressent les uns et les autres une certaine bienveillance qui se traduit par un signe de la main quand on se croise en voiture, quelques mots échangés sur le bord de la route…Autre exemple : j’ai pu orienter un livreur qui cherchait une maison avec une adresse mal renseignée. En effet l’intérêt de l’appli est sa version smartphone. J’espère vous avoir rassuré; il est évident que de mauvaises intentions sont toujours possibles avec tous ces supports de mise en lien. A chacun de nous d’être “vigilant” quant à l’usage de ces outils.